Rechercher
  • Informations AIMETH

Ancien rugbyman devenu tétraplégique, Tony Moggio a créé un porte-biberon adapté à son handicap


INVENTION Depuis son accident de rugby en 2010, Tony Moggio diversifie ses activités. Papa depuis l’an dernier, le Haut-Garonnais a imaginé un porte-biberon adapté à sa tétraplégie





  • Entre un défi sportif et un nouveau livre, Tony Moggio s’est lancé dans la conception d’un porte-biberon adapté à son handicap.

  • L’ancien rugbyman, aujourd’hui tétraplégique, lui a donné le nom de son fils Gianni, né en juillet 2020.

  • Tony Moggio a aussi créé une ligne de vêtements.



On connaissait Tony Moggio écrivain, conférencier ou auteur d’exploits sportifs, comme la traversée du golfe de Saint-Tropez en juin 2019. L’ancien rugbyman de 35 ans, tétraplégique depuis 2010 et un accident en mêlée, a ajouté une nouvelle corde à son arc : il est désormais inventeur. Le Haut-Garonnais a activement participé à la conception d’un porte-biberon adapté, baptisé « Gianni », du nom de son premier enfant, né en juillet dernier.

« Bien avant sa naissance, j’avais fait des recherches sur Internet pour voir s’il existait un produit pour des tétraplégiques ou des personnes ayant des défaillances au niveau des mains, explique Tony Moggio. Je peux bouger les bras, mais je n’ai pas la motricité des doigts et je ne peux donc pas serrer, faire la pince. Déjà que je ne peux pas changer les couches de mon fils ou lui donner le bain en sécurité, je voulais au moins pouvoir lui donner le biberon. »

La poignée a donné du fil à retordre


Faute de trouver l’accessoire approprié, l’ex-talonneur a décidé de le créer. « J’ai demandé à ma couturière, qui me fait les pantalons sur mesure, de fabriquer la housse, détaille-t-il. Mon partenaire Albatros France [spécialisé dans l’appareillage orthopédique], basé à Agen, m’a fait une poignée ergonomique. » Sur le papier, tout à l’air simple. Dans la réalité… « La poignée imaginée initialement était fixée à la housse. Quand Gianni a grandi, je n’arrivais plus à suivre son mouvement. »


Au bout d’une dizaine de prototypes, le produit fini, 100 % Sud-Ouest, propose une poignée amovible, car en partie « déclipsable ». « C’est une fierté de donner le biberon à Gianni, de le sentir s’endormir contre moi, témoigne Tony Moggio. Ce porte-biberon est adapté à mon handicap, mais aussi aux personnes souffrant d’arthrose aux mains ou encore à certains hémiplégiques. »

Cette nouveauté est disponible depuis ce lundi sur la boutique en ligne de l’ancien rugbyman, lancée en même temps que les vêtements de la ligne « Phénix », qui s’adressent à tous mais « mettent en avant des personnes avec des profils atypiques, en situation de handicap physique ou trisomiques ».


Le trentenaire hyperactif ne compte pas se reposer tout de suite. Le 29 avril, il publiera son troisième livre, centré sur le développement personnel et intitulé Si l’on m’apprenait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier. Puis il sera temps de prendre de l’altitude, pour préparer son prochain défi, programmé en janvier-février 2022 si le Covid-19 est d’accord : l’ascension du Mont Blanc.



8 vues0 commentaire