Rechercher
  • Informations AIMETH

Handicap : quadruple amputée, elle poste une photo virale contre le manque d’accessibilité




Sur Twitter, l'artiste peintre Marie-Sol St-Onge, quadruple amputée, a posté une photo devenue virale. Avec humour, elle dénonce le manque d'accessibilité que subissent les personnes handicapées.


En mars 2012, l’artiste peintre Marie-Sol St-Onge a dû être amputée des deux bras et des deux jambes après avoir contracté une fasciite nécrosante, aussi surnommée "bactérie mangeuse de chair". Depuis, elle partage son travail sur le site Lesillusarts et a publié un ouvrage aux Éditions De Mortagne, Se relever sans mains ni pieds. Elle y raconte la façon dont sa vie a basculé et ce, non sans humour.

Ce lundi 21 juin 2021, elle n’en a pas manqué en postant une photo d’elle sur son compte Twitter. Dessus, Marie-Sol St-Onge apparaît allongée par terre, en bas d’un escalier et ses prothèses étalées sur le sol, comme si elle venait de tomber. En légende, on peut lire "Oups! J’ai manqué une marche", accompagnée d’un émoji clin d’œil. Si l’artiste peintre a utilisé un humour grinçant, son message n'en ait pas moins cash : elle dénonce le manque d’accessibilité des les lieux publics pour les personnes handicapées. "C’est effectivement une blague! Mais tout de même un clin d’œil à l’accessibilité", confirme-t-elle sur Twitter.

Selon une étude effectuée par l’APF France Handicap et l’IFOP, en France, neuf personnes sur dix rencontrent des difficultés d’accessibilité lors de leur déplacement. Ainsi, 55% des personnes en situation de handicap peinent à avoir accès à des restaurants et des bars. Et les chiffres sont encore plus hauts concernant le logement, puisque 70% des personnes en béquilles ou en fauteuil roulant peinent à en trouver un qui soit adapté à leurs besoins.


Les militant.e.s handis sont plus que jamais mobilisé.e.s pour dénoncer le fait que leur condition est la première source de discrimination en France. Pour cela, il.elle.s utilisent régulièrement les réseaux, plus accessibles que l'espace public, comme le prouve Marie-Sol St-Onge avec sa photo aujourd'hui partagée près de 20 000 fois.




30 vues0 commentaire